Les loups noirs


Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/livreshe/www/wp-includes/functions.php on line 3853

Les loups-noirs

Les loups noirs est un livre pour enfants, écrit par Béatrice Deru-Renard et Neil Desmet. Pour les 4/7 ans environ.

L’histoire est assez simple. Dans une ville peuplée d’animaux très différents et de toutes les couleurs, tout le monde s’entend à merveille et le temps passe avec bonheur. Mais voilà, le chef des loups noirs ne l’entend pas de cette oreille. Il trouve cet arc-en ciel inconcevable, cette mixité inadmissible, et décide d’aller imposer le noir à tout le monde. Ils vont donc semer la terreur dans ce beau village par désir d’imposer leur loi et l’ordre. Et cela va marcher jusqu’au moment où les insectes viennent en aide aux villageois. Les loups noirs se retrouveront alors à travailler à perpétuité pour le village.

Mais pourquoi Les loups noirs est un livre heureux me direz-vous ? Et bien parce qu’il est parfois délicat de parler de certaines choses avec les enfants et que ce livre en donne l’occasion. Et sur quel sujet délicat pourrez-vous enfin débattre avec vos enfants ? Et bien sur le nazisme, la seconde guerre mondiale, les fours… ! Oui bon ok, c’est plus un livre intelligent qu’un livre heureux… Mais je suis convaincue que discuter des grands sujets, même avec les plus petits, est un gage d’avenir plus serein. Et puis on est souvent surpris des réflexions des enfants, voir même parfois, remis en place, en question, avec la plus grande des simplicités.

Notons pour l’histoire que les « loups noirs » ont existé. Ce commando faisait partie d’une compagnie plus grande appelée les « loups-garous » ou « werwolfs » : unité de combat subversif nazi, créé à la fin de la Seconde Guerre mondiale par le RSHA (Office central de la sécurité du Reich). Les « loups noirs », même s’ils n’étaient pas les plus nombreux des Werwolfs ont à leur actif le record de longévité, puisque les derniers furent abattus en 1954.

« Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes » Martin Niemöller. Alors discutons-en…

Bonne lecture !

Laisser un commentaire