Le Mandala, une pause en toute simplicité


Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/livreshe/www/wp-includes/functions.php on line 3893
Mandala Sri Yantra
Sri Yantra, fait maison

Manuel de thérapie par le Mandala                                                     Manuel de thérapie par le mandala

Mandala est un mot Sanskrit (langage des Brahmans de l’Inde) signifiant « Roue Sacré » ou encore cercle, centre, unité, totalité. Il s’exprime dans un dessin circulaire, convergeant vers un centre. Cet article vous explique le déroulement et différents objectifs de la création d’un Mandala. Le livre ci-dessus est aussi un bon moyen d’approfondir le sujet et de posséder des Mandalas vierges de qualité à colorier.

Le Mandala travaille inconsciemment, c’est un outil accessible à tous. Et oui, le dessin et le coloriage ne sont pas la panache des enfants. Vous vous moquerez peut-être un peu de vous-même, d’autres le feront sûrement. Mais passé le moment où vous oublierez de jouer à l’adulte pour enfin prendre une vraie pause, vous sentirez les bienfaits. Je vous promet qu’après un Mandala, vous aurez envie d’en faire d’autres… Le résultat peut être étonnant et superbe. Carl Gustave Jung s’en servait dans son travail auprès des schizophrènes. Il croyait que le Mandala pouvait aider la personne à découvrir pleinement son potentiel, de réaliser, unifier, équilibrer sa personnalité. J’utilise moi-même beaucoup les Mandalas avec des personnes handicapés et ils l’investissent rapidement et sûrement. Moi-même je dessine avec eux et je prend plaisir à le faire. Je me sens plus entière et plus posée.

Ses origines remontent à plusieurs siècles et il fut, dès son apparition, un support de méditation chez les bouddhistes. Il est généralement réalisé en sable et défait d’un coup de balai, les bouddhistes tenant par ce geste à rappeler la non-permanence aux choses. On le retrouve également dans d’autres cultures comme les Navajos, les Astèques, Incas et même les rosaces des Eglises…

Je vous conseille grandement d’en faire avec des enfants !

Vous pourrez ensuite le jeter, le brûler, en faire une cocotte en papier ou le faire trôner au-dessus de la cheminée !

Déroulement :

On trace un cercle et des droites le découpant en plusieurs morceaux égaux (au crayon, c’est mieux au début), un peu comme une tarte ou un camembert. On dessine ensuite dans une part (symbole, fleur, soleil…) et l’on répète ce dessin sur toutes les parts. On repasse au stylo indélébile les traits qu’on veut garder et on efface le crayon. On colorie ensuite la totalité du Mandala de manière symétrique. On peut aussi tracer un cercle et partir du centre pour dessiner tout autour et agrandir. Ci-dessous une petite vidéo explicative. Si vous avez besoin de plus ou si vous voulez faire plus compliqué, vous trouverez sans mal d’autres explications sur le net.

Objectifs :

–          Concentration : le Mandala permet de découvrir le silence en soi, de prendre conscience du bruit constant des pensées et du contrôle que l’on peut avoir sur elles. Il améliore alors la concentration et l’attention par l’apaisement.

–          Bien-être : une réalisation créatrice et valorisante, se terminant par une destruction aide à s’inscrire dans le présent, ici et maintenant et non dans des projections dans le passé ou le futur. Cela semble dur de jeter une réalisation mais c’est le moment qui était important, pas le final. Et puis si vous en faites beaucoup, vous allez quand même pas ouvrir un classeur ou recouvrir complètement les murs ! Lorsque la personne dessine un Mandala, elle donne une ou des couleur(s) ainsi que des formes à son état d’âme. Elle dessine sa nature du moment et améliore la connaissance de soi. Elle peut également donner une forme symbolique à son vécu, forme animale ou végétale, elle peut lui donner un mouvement, une texture. Elle projette ainsi hors d’elle-même, ses émotions. Il devient un miroir qui permet à la personne d’exprimer plus facilement son vécu, ici et maintenant. Elle peut alors avoir conscience de ses projections, de ses jugements, elle compare, travaille sur l’estime d’elle-même.

–          Visuo-construction : la réalisation du Mandala se fait à l’aide d’un compas, d’une règle et d’un crayon. Elle s’apprend et demande une certaine maîtrise de la géométrie. Mais surtout elle peut être très simple comme vraiment complexe. Pour les plus petits ou pour ceux qui ont des difficultés à la construction, il est possible de trouver des mandalas déjà dessinés qu’il suffit de colorier.

Vous trouverez ici une vidéo retraçant la confection et la destruction d’un Mandala par un groupe de moines bouddhistes. Cela prend 6 jours, c’est d’ailleurs beau de voir les lumières changer et les moines évoluer. Ils ramassent ensuite le sable et le remette à l’eau.

   Blocs Mandala

Vous trouverez plein de Mandalas à colorier dans ce manuel : Blocs Mandala

Papier peint magnifique ;)
Mandala réalisé sur un mur détruit depuis… Papier peint magnifique 😉
Mandala
Petite réalisation faite au travail
Ce Mandala est magnifique
Ce Mandala est magnifique

 

Laisser un commentaire