Méditer c’est quoi ?


Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/livreshe/www/wp-includes/functions.php on line 3888

méditation sépiaMéditer est un entraînement de l’esprit. Comme chacun de nous possède un esprit, chacun peut le travailler.

De la même manière qu’il nous semble logique de rester en bonne condition physique, il est important stimuler son entendement. Alors, les mots fléchés, les sudokus, les entraînements cérébraux du Dr… ou sur DS sont un peu comme la musculation pour votre corps. C’est bien, mais ça ne suffit pas. Votre esprit  aspire à des moments à lui, avec lui, à l’intérieur de lui, afin de s’épanouir.

Dans notre tête d’occidental, c’est un peu surpeuplé. On y trouve toutes nos pensées constantes, plus ou moins nombreuses, positives, neutres ou négatives, elles fusent ou peinent à avancer… Elles sont sous l’influence de nos émotions. C’est comme si nous avions des wagons de pensées conduites pas nos émotions. Ok mais NOUS dans tout ça, on fait quoi ? C’est qui qui décide ? Et bien ce sont nos émotions.

Pour ma part, je ne suis pas d’accord. Vous l’êtes vous ? Je veux être maître à bord, actrice de ma vie. La seule qui puisse piloter tout ce petit monde avec sagesse, c’est ma conscience.

Bien entendu, je me dis tout d’abord que mes émotions, c’est MOI ! Je suis MOI parce que je les ai. C’est dans ma nature. C’est vrai, mais je suis beaucoup plus que cela. Une légende amérindienne exprime bien cela. Un petit garçon discutait avec son grand-père. Ce dernier lui explique que nous avons 2 loups en nous qui se livre à un combat sans merci, un blanc et un noir. Le loup sombre : c’est la colère, l’envie, la jalousie, le regret, l’avidité, l’arrogance, l’apitoiement, l’égo… Et le loup blanc : c’est la joie, la paix, l’amour, l’espoir, la sérénité, l’humilité, la bonté, la bienveillance… Le garçon demande alors : « Mais grand-père, lequel gagne ? » – « Celui que tu nourris. »

Méditer nous apprend à nourrir correctement ces loups.

??????????

Avant d’aller plus loin, je voudrais ici préciser que méditer peut se pratiquer sans étiquette religieuse, ce qui est mon cas.

Ainsi, la méditation aide à se familiariser avec une vison juste et claire de la réalité. Nous apprenons à cultiver des qualités latentes, restées sous silence. Notre cerveau peut se figer doucement ou au contraire se modeler au fur et à mesure. C’est la neuroplasticité à laquelle s’intéresse beaucoup la recherche scientifique. Nous avons le pouvoir de réorganiser des chemins dans notre cerveau tout au long de notre vie.

J’en profite pour glisser les bienfaits de la méditation sur la santé. Bien sûr il y a les méditants expérimentés qui totalisent des milliers d’heures de méditation. Mais même à court terme, un entraînement diminue considérablement le stress ; cette petite bête qui grignote notre sommeil, agace notre humeur et jette nos envies au panier. Méditer rabaisse également notre niveau d’anxiété et de colère (qui  a des conséquences cardiaques néfastes). Huit semaines de méditation à 30 minutes par jour renforce notablement le système immunitaire, augmente les pensées positives, améliore les facultés d’attention et baisse la tension artérielle.

Donc, bref, méditer, c’est génial !!! Mais on fait comment ?

Bah on pratique. Un bon guide est fortement conseillé car rien ne vaut la profondeur de la transmission vivante. Sinon, une connaissance en qui vous avez confiance pour ses qualités authentiques et qui s’y connait plus que vous sur le sujet. Vous pouvez aussi vous référez à des textes aux sources fiables. Le plus accessible que je connaisse est « L’art de la méditation » par Matthieu Ricard. Voici aussi un lien sur le Centre Sangha Loka de Paris où vous pouvez allez une fois sans engagement. Vous commencez par vingt minutes d’introduction puis une double expérience de méditation, une en marchant et l’autre immobile. Le tout dans une ambiance accueillante. 

Mais voici quelques conseils généraux :

– un environnement tranquille. On apprend pas les rudiments de la navigation au milieu de la tempête.

– une posture équilibrée. Vous êtes ni trop relâché, ni trop raide. Je conseille le tailleur avec un coussin (Zafu) sous les fesses. Tout le haut du corps est aligné, le menton légèrement rentré et les épaules détendues. Les yeux sont ouverts ou mi-clos. Vous allez sentir des tensions, c’est normal et surtout pas grave. Cependant, si ça fait trop mal, changez de position, d’autres sont possibles. correct_meditation_posture

– débutez par 5 minutes par jour, c’est parfait pour prendre l’habitude. Vous aurez vite envie d’augmenter le temps de ce moment de sérénité. Ce moment est à vous, prenez-le.

– méditer peut être plaisant ou ennuyeux, aisé ou ardu. Cela varie. Mais c’est sous le soleil, la pluie ou la neige, seule sur une route de campagne ou confiné au milieu des autres sur le périphérique qu’on apprend à conduire… La méditation est une expérience, pas un moment de relaxation (ce qui est très bénéfique par ailleurs, je conseille aussi !).

Bon, très bien très bien, je suis assise, les mains sur les cuisses, j’ai enfermé les enfants dans leur chambre, couper mon portable, mis le chien dans la baignoire… et je pense à quoi ? A rien ?

– un jour peut-être mais pour l’instant, penser à rien, c’est juste impossible. Pour commencer, observez votre respiration, sans désir de la contrôler, de la changer. Guettez là comme un écureuil dans la forêt. Que fait-elle cette respiration ? Ensuite, posez-vous la question : Qui suis-je ? Surtout ne jugez pas ce qui vient en réponse. Notez-le tout simplement. Vous pouvez voir le déroulé complet de cet exercice ici.

Pour terminer, un intermède qualité, une chronique sarcastique sur la méditation et la crise, de Nicole Ferroni. Phrase-clé : « Dans une France en crise économique […] on n’a pas besoin de gens heureux, on a besoin de consommateurs. A quoi bon une France épanouie, si son avenir bancaire est bancale. »

 

Vous pouvez également me laisser vos réactions et/ou questions en commentaire sur l’acte de méditer. Dites-nous votre expérience et réflexions sur la méditation. Merci à vous car le bonheur, ça se partage !

2 commentaires


  1. Tout à fait Jean-Luc !
    Et merci pour ton commentaire.
    Avant de tenter l’expérience, on croit souvent que la méditation est très difficile. Alors que cela peut être aisée en fin de compte. Elle mérite donc d’être expliquée afin d’être plus accessible à chacun.
    Pour ma part, j’ai débuté par 5 mn de « Aum » en me concentrant sur les vibrations que ça provoquait.

    Répondre

  2. J’aime beaucoup l’histoire du loup.
    Similaire à d’autres du même tonneau mais dont le message est clair.

    Quant à la méditation, le plus difficile est de démarrer car, pour ce qui est de ses bienfaits… la cause est entendue, semble-t-il, rien que du bon !

    Répondre

Laisser un commentaire