Procrastination : 10 conseils simples pour entamer le changement


Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/livreshe/www/wp-includes/functions.php on line 3853

Christophe Batut 2012

     C’est bien connu, demain décourage aujourd’hui ! Et pourtant, nous sommes nombreux à nous adonner à la procrastination. Cette petite bébête nous pousse à remettre à plus tard des choses pourtant importantes. Et de fil en aiguille,  « demain en demain s’éternise ».

Les personnes qui ont cette tendance ne sont ni paresseuses ni désorganisées. La plupart du temps, la procrastination tire son origine dans le perfectionnisme, la peur de l’échec ou même de la réussite, rattachés à une faible estime de soi. Cela conduit à de l’anxiété, à des décisions irrationnelles ou d’évitement.

Voici donc 10 conseils pour entamer le changement :

  1. Une chose à la fois. Déterminez les situations dans lesquelles vous procrastinez. Pour commencer, prenez-en une pas trop complexe émotionnellement. Faites simple pour amorcer le changement. On ne fait pas ses armes en pleine tempête. Et surtout, ne travaillez que sur une situation à la fois. Si vous partez sur les chapeaux de roues et dans tous les sens, vous allez vous user trop vite.
  2. Si quelque chose vous prend moins d’une minute, faites-le tout de suite.
  3. Dans votre do-it list de la journée, faites en premier ce qui vous embête le plus. Promettez-vous du réconfort juste après, cette optique vous aidera à démarrer. De plus, le soulagement de l’avoir fait, donne le sourire pour le reste de la journée.
  4. Pour les grosses tâches, découper en tranches de 5 mn par jour. Il ne faut pas que cela vous paraisse une montagne. Un pas de fourmi reste une avancée.
  5. Mettez en place des rituels en début d’action. Si vous voulez lire plus, vous pouvez par exemple vous faire un thé vert au citron avec un nuage de lait, poser votre livre sur la petite table, mettre FIP radio et vous asseoir sur le fauteuil pour lire.
  6. Imaginez des signaux d’alerte face à ce qui vous distrait. Des petites phrases choc collées sur l’écran de l’ordinateur pour éviter de passer son temps à surfer. Un gros ruban rouge sur la télécommande de la télévision. Un dessin significatif sur la porte du réfrigérateur…
  7. Quand vous vous voyez procrastiner, posez-vous 2 minutes et identifiez vos petites voix qui excusent votre comportement. « Avant d’écrire, j’ai du ménage à faire », « ce livre est trop gros, j’aurai jamais le temps de le lire », « si les autres voient que je suis en difficulté, ils ne vont plus m’aimer », « si j’y arrive, on va me demander encore plus »…
  8. Une petite évolution de langage peut transformer votre manière de voir les choses. A la place de « Je dois faire », essayez « J’ai de l’intérêt à faire ça ». Bref, mettez du sens à vos actions et laissez tomber ce qui n’en a pas. C’est ici que vous rencontrerez peut-être votre difficulté à dire NON. Mais ceci est une autre paire de manche.
  9. Entrez dans la lumière ! Exposez-vous. Dites à quelqu’un, ou à plusieurs personnes, ce que vous voulez faire. C’est ainsi que j’ai commencé ce blog, en me défiant de faire un article par semaine et en vous prenant à témoin. N’ayez crainte, personne ne vous en voudra si vous n’y arrivez pas du premier coup, ou même du deuxième. Tout cela reste des avancées. Comme on dit à propos de la cigarette, une journée sans, c’est déjà ça pour les poumons. La rechute fait partie du processus. En règle générale, ceux qui vous entourent seront déjà fiers de vous d’avoir essayer et dites-vous bien que la plupart des gens ne prennent même pas le risque.
  10. Félicitez-vous ! Parce que dans ce monde qui va trop vite et qui prône la performance, vous avez pris le temps de penser à votre bien-être. Alors, faites-vous un ciné, manger un petit pain avec une barre chocolat, regardez Top Chef, prenez-vous un bain avec un verre et musique douce… Faites-vous un plaisir bien mérité.

Et maintenant il y a plus qu’à !

Nous avons pris ces habitudes inefficaces il y a souvent bien longtemps. L’adolescence étant une période rêvée pour se soustraire aux zones d’inconfort. Et nous ne savons plus pourquoi nous avons mis en place telle ou telle pratique. On se retrouve donc avec des situations que l’on repousse continuellement ou que l’on fait au dernier moment (lorsque l’on a plus le choix).

Parfois, la procrastination déborde dans la vie et rend la vie impossible. Les factures sont impayées, votre employeur vous a viré à force de retards, votre aimé est parti à force d’attendre…

Comment ne plus être en retard

Je vous conseille donc pour aller plus loin et prendre le problème à bras le corps « Comment ne plus être en retard » De Jane B. Burka et Lenora M. Yuen. Il se divise en deux parties. La première est théorique et informe sur les processus de mise en place de la procrastination. C’est très déculpabilisant et met à l’aise avec le problème. La deuxième est pratique et propose des exercices concrets pour s’en sortir.

Alors bien sûr, conseiller un livre à un procrastineur, ça tient un peu de l’humour ! Mais vous n’êtes pas que procrastination, vous ne remettez pas TOUT au lendemain et la motivation est le meilleur moteur. Alors lisez une page par semaine ou deux lignes par jour mais vous y arriverez ! A un moment, il faut mettre les mains dedans !

Ne soyez pas timide et partagez votre expérience sur la procrastination. Laissez-nous vos astuces ou vos difficultés ci-dessous.

Laisser un commentaire