Respirer : Le contrôle respiratoire


Notice: get_currentuserinfo est obsolète depuis la version 4.5.0 ! Utilisez wp_get_current_user() à la place. in /home/livreshe/www/wp-includes/functions.php on line 3888

Respirer

     Je commence souvent mes séances par demander quels sont nos besoins vitaux. Posez-vous la question. On peut se passe de manger plusieurs semaines, de boire plusieurs jours, de déféquer et uriner plusieurs jours à semaines, de dormir quelques semaines (mais la question est complexe) mais respirer… 3 minutes !!! Le verdict est tombé. Respirer est la chose la plus importante de votre vie !

Alors, vous pourrez me dire que vous respirer tout le temps, que vous faites ça depuis que vous êtes né et que donc vous êtes un expert. Sauf que dans notre petit monde occidental, la plupart des gens respire à l’envers et/ou en urgence, c’est à dire en utilisant la respiration haute qui est celle de l’effort.

Donc, la technique de base, l’ancrage de toutes les méthodes : le contrôle respiratoire. Il permet d’éliminer rapidement les signes déclenchant et renforçant de la spirale de l’émotion anxieuse. Il induit, facilite et renforce un état de relaxation générale par un ancrage rapide.

  1. La position idéale pour commencer consiste à vous étendre sur le dos. Vous pouvez aussi vous asseoir sur une chaise, le dos bien appuyé contre le dossier.
  2. Assurez-vous que vos vêtements ne causent ni pression ni serrement au niveau de votre ventre. Il est également conseillé d’être dans un environnement calme.
  3. Placez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre ventre. 
  4. Commencer par inspirer profondément, une fois, en soulevant votre poitrine et en gonflant votre ventre en même temps puis en expirant par la bouche.
  5. Ensuite, inspirez en gonflant votre ventre comme un ballon et en essayant que votre poitrine bouge le moins possible… Inspirez… Puis expirez… en dégonflant le ventre. Attention, ne faites pas de trop grandes respirations. Respirer en faisant rentrer l’air simplement dans les poumons.
  6. Concentrez-vous sur les mouvements de votre respiration et faites quelques cycles respiratoires.
  7. Une fois que vous sentez que vous respirer bien, vous pouvez poser vos mains sur vos cuisses.
  8. Vous continuez ces respirations en forçant légèrement l’expiration, c’est à dire en creusant un peu le ventre au moment où vous rejetez l’air.
  9. Maintenant faites l’exercice en inspirant et en expirant par le nez et non plus par la bouche. Ne forcez plus du tout l’air à entrer ou sortir. C’est votre respiration naturelle.
  10. Prenez conscience que vous respirez lentement, que vous avez besoin de peu d’air et que le ventre bouge à peine. C’est la respiration que vous avez, lorsque vous êtes détendu.
  11. Si vous le pouvez, comparez le flux de vos pensées avec le début de l’exercice. Il est possible qu’il y en ait moins, qu’elles soient plus tranquilles et plus positives.

Essayez plusieurs positions : assis, allongé sur le dos, sur les côtés ou le ventre, debout. Exercez-vous progressivement dans des lieux divers comme un parc, un banc dans la rue, les transports et même dans la queue au supermarché ou au travail. Il est bon de refaire cet exercice quelques minutes chaque jour avant de passer à celui de la baisse de la fréquence respiratoire.

Respirez bien !

2 commentaires


  1. je confirme … une respiration haute entraîne, entre autres, des problèmes de cordes vocales… conseils à bien suivre ! merci !

    Répondre

    1. Merci à toi ! En effet, les respirations hautes provoquent tout un tas de troubles, parfois même inattendues… Chante bien !!!

      Répondre

Laisser un commentaire